******aa*******
Des symptômes aux analyses


Symptômes sur couvain et dysfonctionnement des colonies


Au printemps 2016, plusieurs apiculteurs ont constaté dans leurs colonies lors du renouvellement/ajout de cadres des symptômes sur couvain tels que :


v  Couvain en mosaïque,

v  Couvain désordonné,

v  Manque certains stades larvaires,

v  Faible développement de la colonie.

Au sein d’une même colonie, des cadres de couvain présentent des symptômes alors que d’autres non.


Des prélèvements de cire sur des cadres ou gaufres de cire douteuse et, sur des cadres de couvain sains bâtis, de cire d’opercule ou feuilles de cire gaufrée (ne présentant pas de symptôme sur couvain suite à leur introduction dans la colonie) ont été réalisés et envoyés aux laboratoires pour la recherche de 173 pesticides, de la teneur en substances adultérantes (paraffine, graisses végétales…), et acaricides spécifiques. Les cires présentant des symptômes sont issues du commerce et du gaufrage à façon. A cette occasion, dans le cadre de son réseau de surveillance des troubles et mortalités, l’ADARA a mis à disposition un mode opératoire pour réaliser des prélèvements et une fiche de prélèvement. L’association s’est chargée de répertorier les différents cas, collecter les prélèvements réalisés par les apiculteurs adhérents et acheminer les échantillons vers les différents laboratoires. 







Type d’analyse

Nombre d’échantillons avec symptômes

Nombre d’échantillons sans symptômes

Multi résidus (173 pesticides)

13

15

Substances adultérantes + acaricides spécifiques (10 molécules)

13

13


Des résultats d’analyses inquiétants


v  Les analyses multirésidus

Dans les cires présentant des symptômes sur couvain, ce sont 18 résidus de pesticides (notamment des insecticides et acaricides) qui ont été retrouvés parmi les 173 molécules recherchées par l’analyse multirésidus ; principalement des insecticides et des acaricides. Les résidus les plus représentés dans les 13 échantillons sont : l’anthraquinone et la propargite pour une fréquence de détection de 60%, le pipéronyl butoxide et le coumaphos présents dans respectivement 69% et 77% des échantillons, enfin, l’ensemble des prélèvements est contaminé par le tau fluvalinate.

Les quantités de toxiques peuvent dans certains cas atteindre de très fortes concentrations (jusqu’à 570 fois la limite de détection du laboratoire pour le tau fluvalinate). Dans les échantillons de cire douteuse, on dénombre, en moyenne, 6 contaminants différents par prélèvement


Dans les cires ne présentant pas de symptômes sur couvain, les 15 échantillons sont issus de cire bâtie (N=2), de cire gaufrée (N=7) et de cire d’opercules (N=6). On observe la présence de 8 contaminants différents et en moyenne un  prélèvement contient 4 molécules. De plus, on observe un nombre de contaminant plus important dans les cires gaufrée que dans les cires d’opercules.




La comparaison des échantillons avec et sans symptômes concernant les 5 principaux contaminants montre que les concentrations moyennes sont nettement différentes pour le tau fluvalinate, le propargite, le coumaphos et le pipéronyl butoxide.





v  

























v  Les substances adultérantes et les acaricides spécifiques

 

Concernant la proportion de substances adultérantes (issues de l’industrie pétrolière, graisses végétales…), on note que l’ensemble des échantillons de cire avec symptômes en contient et en moyenne 13% de l’échantillon n’est pas de la cire d’abeille (concentration minimale : 1,1 % ; concentration maximale : 29.5%). De plus, parmi les 10 acaricides spécifiques recherchés, 7 sont présents de façon quasi systématique dans les prélèvements de cire douteuse. 


Dans les échantillons de cire sans symptôme, la proportion d’adultérants est en moyenne de 2 % et 4 acaricides sont largement représentés dans ce lot d’échantillons (Coumaphos, propargite, le métabolite de l’amitraze, et le fluvalinate).



Acaricide spécifique*

Fréquence de détection (%)

Echantillons avec symptômes

Concentration moyenne (ppb)

Echantillons avec symptômes

Fréquence de détection (%)

Echantillons sans symptômes

Concentration moyenne (ppb)

Echantillons sans symptômes

Acrinathrine

85

22

7

56

Bromopopylate

31

14

0

NA

Coumaphos

100

104

60

21

Propargite

100

556

67

44

Tetradifon

15

18

0

NA

2,4 DMPF (métabolite amitraze)

100

33

87

21

Fluvalinate

100

1337

87

419

Flumethrine

92

81

27

24

Thymol

100

1367

33

656

Chlorfenvinphos

15

32

13

8



*Certains acaricides sont également recherchés dans l’analyse multirésidus, les sensibilités des méthodes sont variables d’un laboratoire à l’autre : les résultats peuvent être différents.




Ce qu’il faut retenir de ces résultats



Les échantillons issus de cire présentant des symptômes sur couvain contiennent plus de résidus de pesticides que les échantillons sans symptôme,

Les concentrations de résidus sont en moyenne plus importantes dans les échantillons avec symptômes,

Certaines molécules sont largement présentes dans les échantillons qu’ils soient issus de cire sans ou avec symptômes (tau fluvalinate, coumaphos, métabolite de l’amitraze, pour les principaux),

Il existe des molécules interdites d’utilisation dans l’union européenne en usage agricole et en usage apicole,

Les substances adultérantes peuvent être présentes en forte proportion dans les échantillons avec symptômes (jusqu’à 29%).

Selon les laboratoires, l’analyse d’un même échantillon peut donner deux résultats différents. Les sensibilités des méthodes utilisées, les modalités d’extraction des contaminants, la réalisation de l’échantillonnage et le caractère lipophile de la cire expliquent en partie ces différences.