******aa*******
Qualité des cires

Assez chroniquementles apiculteurs font état de problèmes de viabilité du couvain sur des lots de cire gaufrée en Belgique, en France, en Italie, en Pologne,…un peu partout à travers la planète, en fait !

Le regain d’intérêt pour l’apiculture professionnelle et l’apiculture de loisir au regard des faibles productions de ces 10 dernières années ne permettent pas d’être autosuffisant en cire. Les prix élevés rendent le marché attractif et ouvert à toutes solutions pour combler la demande.


Durant ces 2 dernières saisons, les apiculteurs de la région Auvergne-Rhône-Alpes, entre autre, ont été à leur tour très concernés non seulement par des importations de cires chargées en produits chimiques toxiques pour l’abeille mais aussi directement concernés par des« tromperies » sur le gaufrage à façon.

Suite à l’observation de symptômes sur couvain lors de l’introduction de nouvelles cires en 2016, certains apiculteurs ont alertés le réseau de surveillance des troubles et mortalités de l’ADARA. Des analyses sur des échantillons de cire pour la recherche de produits chimiques et de produits pétroliers ont permisd’identifier l’origine des troubles constatés.

La vigilance est donc de mise sur l’origine, la qualité et la traçabilité des approvisionnements en cire.

Ces cires contaminées contiennent de nombreux produits insecticides, dont certains sont interdits en Europe, et des produits pétroliers en quantité plus ou moins importante. Il faut donc être très attentifsur l’origine, la qualité et la traçabilité.

Une journée technique sur la cire, co organisée par l’ADARA et CORABIO, s’est tenu le 15 novembre 2016 pour faire le tour de la question et aider les producteurs à s’organiser en conséquence. Cette rencontre a rassemblé une centaine d’apiculteurs, des ciriers, des organismes de certification, des fournisseurs de matériel apicole. Après plusieurs présentations sur la réglementation vis-à-vis de la cire, les résultats d’analyses, le cahier des charges de l’AB, l’organisation de la filière cire ; un temps d’échanges entre apiculteurs touchés par la contamination de leur cire et les solutions pouvant être mis en œuvre sur l’exploitationa permis de dégager des pistes d’actions pour sécuriser son approvisionnement et développer son autonomie en cire.

 

Les vidéos des interventions :










Retrouvez le compte rendu des échanges de cette journée et les pistes d’action à envisager, les présentations des intervenants, le tutoriel pour la réalisation des prélèvements ci-dessous :