Observatoire de la miellée de lavandes

Source ADAPI juin 2017

Un projet conduit depuis 2008

Initié en 2008 et cela jusqu'en 2016, l'observatoire des ruchers sur la miellée de lavande (Apimodel INRA-ADAPI) a permis une accumulation de données conséquentes (3294 colonies décrites) et l'apport de nouvelles connaissances pour les apiculteurs et la recherche.

Des données quantitatives sont disponibles pour mesurer l'importance de la composante « couvain fermé » et de la composante "Varroa" (VP/100ab) sur le gain de poids : cliquer ici
 
Cet observatoire de ruchers a également permis de suivre l'évolution du poids des ruches et apporte une information claire et quasi en temps réel sur le fonctionnement de la miellée : cliquer ici 

Le dispositif 2017

Le nouvel observatoire va tenter d'évaluer l'influence de la situation géographique des ruchers sur la performance des colonies (en collaboration avec l'INRA BioSP). Pour cela nous continuerons de suivre en direct le déroulement de la miellée grâce à l’évolution du poids des ruches.


Pour ce faire et afin d'assurer la pérennité de l’observatoire, un nouveau protocole a été élaboré qui s'appuie en partie sur l'existant :
  • Le dispositif expérimental est réparti en 3 régions (la Drôme Provençale, Lure-Albion et Valensole), sur chacune desquelles sont distribués 15 ruchers.
  • Dans chacun de ces 45 ruchers :
    • 5 ruches sont pesées manuellement au début et à la fin de la miellée (corps et hausse séparés).
    • La structure de la population de ces 5 colonies est décrite en début et fin de miellée, par une évaluation de la surface du couvain operculé.
    • La charge en varroas (VP/100ab) des 5 colonies est évaluée en début et en fin de miellée.
    • Sur les 5 colonies décrites par la quantité de couvain operculé et Varroa, une colonie jugée "moyenne" est équipée d'une balance automatique permettant une pesée en continu pendant la durée de la miellée.
    • Un thermoenregistreur est installé dans chaque rucher suivi (avec enregistrement de la température et de l'hygrométrie).
    • Le parcellaire, les caractéristiques géographiques des emplacements sont notés.

Les gains de poids quotidien des ruches placées sur balances automatiques seront consultables tout au long de la campagne de lavande sur le site : http://w3.avignon.inra.fr/lavandes/biosp/lavandesToutv1.html où vous trouverez pour chaque rucher les graphiques de gain de poids mis à jour.

Et sur le site: http://adapi.optibee.fr/ où les données de poids bruts sont disponibles en direct.

Date de floraison

La floraison de lavandin se profile pour la fin du weekend pour la Drôme Provençale.

Pour le plateau de Valensole il semblerait que la floraison débute vraiment vers la fin de la semaine prochaine.

Pour le plateau d'Albion et la montagne de Lure, les épis dans les zones précoces seraient quasiment au même stade que pour les secteurs tardifs du plateau de Valensole. Pour le reste du plateau d'Albion et de la montagne de Lure nous essayerons de vous donner plus d'informations dans les semaines à venir.

Dans ce secteur comme pour le plateau de Valensole les cultures ont été impactées par le gel et les stades de floraison sont hétérogènes.



État sanitaire des plantations

Des papillons de noctuelles ont été repérés dans quasiment toutes les zones du Plateau de Valensole jusqu’à la Drôme provençale et au Diois.

Ce sont les chenilles issues de ces papillons qui sont préjudiciables aux cultures de lavandes. Pour le moment il n’y a pas encore de mesures possibles du niveau d’infestation en nombre de chenilles par plants pour déclencher une alerte et des traitements.

Néanmoins la situation est préoccupante et il est très important que vous vous renseigniez auprès des lavandiculteurs chez qui vous posez les ruches avant toute transhumance.
Lien vers le fichier BSV PAPAM Juin 2017


Accédez ici au site dédié à ces observatoires.

Le film "Abeilles road" décrit le travail conduit sur la miellée de lavandes :





Source : André Kretzschmar - INRA / Directeur de Recherche, département Santé des Plantes et Environnement (SPE)
andre.kretzschmar@avignon.inra.fr