******aa*******
Aethina tumida

Cadre réglementaire national

Retrouvez ici le cadre défini par la note de service du 28/04/2015


Présentation faite le 26 février 2015 par l'ADARA

Le SAPRA et l'ADARA ont organisé le 26 février 2015 une information sur Aethina tumida. Plus d'une centaine d'apiculteurs étaient présents. Sont intervenus : Marie Pierre Chauzat de l'ANSES, Isabelle Soudant et Thierry Chavand de l'OVS Rhône-Alpes et Pierre Moreau de l'ADARA.


Retrouver ci-dessous la présentation de Pierre Moreau




Alerte Septembre 2014 : introduction du petit coléoptère de la ruche Aethina tumida dans le sud de l'Italie


(source ITSAP)


Nous avons appris la présence avérée du petit coléoptère des ruches Aethina tumida en Italie. Ces captures ont été faites dans le cadre d’un dispositif de surveillance de l’apparition sur le territoire italien de ce parasite (présence d’individus adultes et de larves dans 3 ruchettes pièges).



Nous sommes en lien étroit avec l’ANSES, qui est mobilisée et vous tiendrons au courant de la situation.

Des investigations ont été menées dans les ruchers voisins du site et se sont révélées négatives.


Suite à l’alerte récente concernant la découverte du petit coléoptère de la ruche dans le sud de l’Italie, vous trouverez les informations relatives à cet événement sur le site de la plateforme épidémiologique santé animale :


Centre de ressources : http://www.plateforme-esa.fr/


Les informations consolidées que le LRUE santé de l’abeille reçoit du terrain seront centralisées sur ce site. Aussi  nous vous invitons à le consulter assez régulièrement, la situation épidémiologique étant susceptible d’évoluer en fonction des résultats des inspections effectuées par les autorités sanitaires italiennes.  


Il est important de relayer ces informations auprès des acteurs de la filière apicole, aussi veuillez ne pas hésiter à diffuser largement auprès de vos réseaux respectifs.



Fiche technique sur Aethina tumida produite par le LRUE pour la santé des abeilles


Le laboratoire national de référence (LNR) Maladies des abeilles de l'ANSES a réalisé début 2013 une plaquette d'information portant sur Aethina tumida.


Il est primordial d’assurer une bonne surveillance du territoire pour ce ravageur des colonies d’abeilles, afin de permettre de donner l’alerte au plus tôt en cas d’introduction. 


Ce document e décembre st à destination des apiculteurs et de toute personne concernée par l’apiculture. En effet, les apiculteurs sont les personnes qui surveillent le mieux et le plus souvent leurs colonies. Il est donc important qu’ils aient cette information à leur disposition.


Télécharger la fiche Aethina tumid

Quoi faire en cas de suspicion ?


En cas de suspicion de présence d'Aethina tumida, il est nécessaire d'alerter la Direction Départementales de Protection des Populations. Voici les coodonnées selon votre département :


Département

Mail

Téléphone

Ain

ddpp@ain.gouv.fr

04 74 42 09 00

Isère

ddpp@isere.gouv.fr

04 56 59 49 99

Savoie

ddpp@savoie.gouv.fr

04 79 33 15 18

Haute Savoie

ddpp@haute-savoie.gouv.fr

04 50 33 55 55

Loire

ddpp@loire.gouv.fr

04 77 43 44 44

Rhône

ddpp@rhone.gouv.fr

04 72 61 37 00

Ardèche

ddpp@ardeche.gouv.fr

04 75 66 53 00

Drôme

ddpp@drome.gouv.fr

04 26 52 21 61

 



Que dit la législation en cas de découverte de cas en France


(source JO du 29 décembre 2009)

Lorsque la présence du petit coléoptère de la ruche Aethina tumida est confirmée dans un rucher :
  • une zone de protection de cinq kilomètres autour de la zone de confinement est établie ;
  • une zone de surveillance de cinq kilomètres autour de la zone de protection est établie ;
  • le préfet peut ordonner la destruction de toutes les colonies d’abeilles et des ruches du rucher infesté ainsi que de tout ou partie du matériel apicole ayant servi à l’exploitation du rucher infesté ;
  • dans la mesure du possible, et sans préjudice des dispositions réglementaires relatives à la protection de l’environnement, un traitement du sol dans un périmètre de deux mètres autour des ruches du rucher infesté est appliqué, selon les instructions du ministre chargé de l’agriculture et de la pêche ;
  • un traitement médicamenteux, lorsqu’il est autorisé, appliqué sur prescription d’un vétérinaire et selon les instructions du ministre chargé de l’agriculture, est obligatoire.